Vaccination anti-covid: les chirurgiens-dentistes de tout âge peuvent désormais se faire vacciner !

Actualités

La Haute Autorité de Santé a donné un avis favorable au vaccin AZD1222 d’AstraZeneca.
Si la stratégie vaccinale était jusqu'à l'heure la vaccination des personnes âgées: en Etablissement d'Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes (EHPAD), en Unités de Soins de Longue Durée (USLD), en résidences autonomie, en résidences services seniors, les personnes âgées de 75 ans  et plus, vivant à domicile ainsi que les personnes les plus vulnérables, celle-ci a entre-temps évolué.

Quels vaccins doit-on m’administrer ?

Depuis le début du mois de février, la vaccination est accessible aux professionnels de santé quel que soit leur âge. En effet, l’assurance maladie a publié un article informant qu’il est désormais possible pour les professionnels de santé incluant les chirurgiens-dentistes de tout âge de se faire vacciner. Cependant, le vaccin que l'on vous administrera dépendra de votre âge.

En conséquence, il est recommandé pour les professionnels de santé de plus de 65 ans de se faire vacciner, de préférence avec les vaccins Pfizer ou Moderna.
Pour cause, l’Agence Européenne du Médicament reste toujours dans l’attente des résultats des dernières phases de tests du vaccin AstraZeneca pour donner son aval, en ce qui concerne la vaccination des personnes de plus de 65 ans. C’est la raison pour laquelle la HAS recommande de vacciner ces dernières de préférence avec un vaccin à ARN messager.

Les praticiens âgés de moins de 65 ans devront quant à eux se faire administrer le vaccin AstraZeneca.

La vaccination pour les professionnels

Attention pour toute vaccination, un justificatif vous sera demandé.

Le vaccin AstraZeneca peut également être administré aux personnes atteintes de comorbidités. En ce qui concerne, la Covid-19, l' HAS a recensé les comorbidités suivantes:

  • obésité (IMC >30) en particulier chez les plus jeunes,
  • BPCO : bronchopneumopathie chronique obstructive,
  • hypertension artérielle compliquée,
  • insuffisance cardiaque,
  • diabète de types 1 et 2,
  • insuffisance rénale chronique,
  • cancers récents de moins de trois ans,
  • transplantation d'organe solide ou de cellules souches hématopoïétiques,
  • trisomie 21.

Comment fonctionne un vaccin ?

Lorsqu'une personne tombe malade, son système immunitaire se défend et conçoit alors des anticorps. Les anticorps permettent de neutraliser et aide ainsi à l’élimination du virus à l’origine de la maladie.

Une vaccination utilise donc un mode de fonctionnement similaire. Le vaccin est en réalité une partie du virus inactivé ou un ARN messager.
Un ARN messager également appelé ARNm est l’acide ribonucléique messager. Il s’agit d’une copie transitoire d'une portion de l'ADN correspondant à un ou plusieurs gènes.
Le système immunitaire produit donc des anticorps suite à l’injection du vaccin. De ce fait, le système immunitaire va donc reconnaître l’agent infectieux de la maladie, et l’éliminer avant que ce dernier ne rende malade l’individu infecté.  

Qu’est-ce qui différencie les vaccins Pfizer, Moderna et AstraZeneca ? 

Les vaccins Pfrizer et Moderna

Les laboratoires Moderna et Pfizer ont décidé d’utiliser la technologie ARN messager. La production de vaccins basée sur l’ARNm est moins coûteuse et plus rapide que la production d’un vaccin classique.

Les deux laboratoires Pfizer et Moderna ont opté pour un ARNm synthétique. Ce dernier code la protéine S du coronavirus SARS-CoV-2. Les cellules exprimeront une protéine S stabilisée sous sa forme de préfusion.

  • Le ARN synthétique fonctionne exactement comme le virus. En effet, pour que le Coronavirus puisse prendre possession d’une cellule, il doit dans un premier temps fusionner la membrane de celle-ci.
  • L’ARNm intègre les cellules grâce à la protéine S dont il est composé. Pour que l’ARNm puisse pénétrer une cellule à l’aide de la protéine S, cette protéine doit subir deux étapes de mutation qui changeront leur structure.
  • Les ARNm sont protégés par des gouttelettes composées de lipides. Le lipide protège les ARNm de dégradations prématurées et favorise la pénétration dans les cellules.

Les essais cliniques des vaccins:

Les vaccins Moderna et Pfizer ont été testé par des milliers de personnes, et ce dans plusieurs centres de test indépendants situés aux Etats-Unis pour Moderna et au Brésil, en Argentine, en Afrique du Sud, en Allemagne et en Turquie pour Pfizer.
Les scientifiques aux commandes des essais cliniques pour chaque firme pharmaceutique ont consigné l’apparition de cas de Covid-19 symptomatiques et sévères dans chaque groupe pour estimer l'efficacité de leur formule.

Le vaccin AstraZeneca

Le groupe pharmaceutique AstraZeneca est né en 1999 d’une fusion entre le groupe suédois Astra et le groupe britannique Zeneca.
Le vaccin AstraZeneca est, lui, un vaccin à protéine virale.
A l’instar des vaccins Moderna et Pfizer deux doses de vaccins sont également prescrites. L'efficacité du vaccin Astrazeneca est bonne, entre 62% et 70%, sa tolérance est également très bonne selon la Haute Autorité de Santé.

Les essais cliniques du vaccin AstraZeneca:

L'efficacité du vaccin était d’environ 62,6 % (IC à 95 % : 50,9 ; 71,5) chez les participants ayant reçu les deux doses recommandées à un intervalle allant de 3 à 23 semaines (au lieu de 4 à 12 semaines), dans une analyse prédéfinie.

Les vaccins AstraZeneca, Moderna et Pfizer
  Moderna Pfizer AstraZeneca
La composition ARNm codant pour la protéine S du coronavirus stabilisée sous sa forme de préfusion dans des gouttelettes lipidiques ARNm codant pour la protéine S du coronavirus stabilisée sous sa forme de préfusion dans des gouttelettes lipidiques

Protéines virales

Nombre de participant aux essais cliniques

30.420 participants 43.548 participants

11 636 participants

Mode d'injection - Calendrier

Injection dans le deltoïde par voie intramusculaire

Deux doses séparées de 28 jours

Injection dans le deltoïde par voie intramusculaire

Deux doses séparées de 21 jours

Un espacement de 4 à 12 semaines recommandé

Efficacité Globale

94,1 % (IC de 95 % : 89,3 à 96,8 %)

95 % (IC de 95 % : 90,3 à 97,6 %)

entre 62% et 70% selon les études

Efficacité pour les ≥ 65 ans

86,4 % (IC de 95 % : 61,4 à 95,2 %)

94,7 % (IC de 95 % : 66,7 à 99,9 %)

-
Conservation - 20 °C durant 6 mois  - 71 °C pour celui de Pfizer puis dans le frigo entre 2° et 8°

Six mois si conservé au réfrigérateur (2 °C à 8 °C)