Etre un chirurgien-dentiste éco-friendly: c'est possible!

Pratique

Les changements climatiques font sûrement parties des enjeux les plus importants de notre siècle. Pour cause, la température de notre planète a augmenté de 1°C par rapport à la fin du XIXème siècle. L’augmentation des émissions de gaz à effet de serre devient de plus en plus problématique. La réduction de ces émissions est donc primordiale et plus que vitale pour la planète. Elle doit donc s’effectuer de manière transversale, à tous les niveaux, pour tous les secteurs d’activités. Les professionnels de santé bucco-dentaire, font-ils le nécessaire ? Qu’en est-il des répercussions de l’activité sur les émissions de gaz à effet de serre ? Quelles sont les bonnes pratiques à adopter pour lutter contre le réchauffement climatique ?

Des chiffres toujours aussi alarmant malgré l’accord de Paris

L’accord de Paris pour le climat est un traité international juridiquement contraignant, signé en 2015 entre 196 pays. Le but de l’accord de Paris est de limiter le réchauffement climatique à moins de 2°C.

Cependant à ce jour, la concentration des émissions de gaz à effet de serre continue d'augmenter. La température de notre planète pourrait bien augmenter de 1,5°C d’ici les 5 prochaines années. Selon des experts, la température devrait augmenter de 4°C d’ici la fin du XXI eme siècle. En conséquence, le manque de prise de décision, ainsi qu’un manque de changement des modes de production et de consommation des plus gros pays pollueurs.

L’empreinte carbone du secteur de la santé dans le monde

Les effets du secteur de la santé ont été mesurés dans plusieurs pays.

  • L’empreinte carbone des soins américains est estimée à près de 10%.
  • Les mêmes soins, en Australie représente, 7% des émissions du pays.
  • Au Canada, la part du secteur de la santé représente 4,6% des émissions.
  • Selon le National Health Service, le secteur de la santé au Rouyaume-Unis représente environ 4% des émissions totales du pays et la chirurgie-dentaire émet à elle seule presque 3% des émissions de gaz à effet de serre. 

En ce qui concerne la France, les émissions de gaz à effet de serre n'ont pas réellement été mesurées. Selon certains experts, la part des émissions du secteur de la santé par rapport aux émissions totales de gaz à effet est de 4,5%. Néanmoins, l’absence de données précises, notamment pour le secteur bucco-dentaire, empêche la mise en place de mesures concrètes.

Une étude publiée par The Lancelet, démontre que les émissions mondiales de gaz à effet de serre de la santé représentent 4,4% des émissions mondiales.
Selon les scientifiques, les impacts environnementaux du secteur de la santé ont augmenté. En effet, la pollution aux particules fines a augmenté de 9% entre 2000 et 2015. De plus, les émissions de gaz à effet de serre ont augmenté d'environ 29%. En 2015, le secteur de la santé a émis environ 2,4 gigatonnes de CO2. Cette augmentation est principalement due à l’accroissement des dépenses mondiales liées à la santé.

Les chirurgiens-dentistes se mobilisent

De nombreux professionnels de la santé bucco-dentaire, comme Justin Oosthoek, se mobilisent pour préserver notre planète. Ce dernier a pour souhait la création d’une étude permettant aux chirurgiens-dentistes de prendre connaissance de leur empreinte carbone. Pour ce faire, Justin Osthoek souhaite évaluer l’impact environnemental d’un cabinet d’orthodontie. Justin Oosthoek effectuera un Bilan Carbone ou une Analyse du Cycle de Vie. Ces deux méthodes sont couramment utilisées par des collectivités territoriales lors d'études sur l’impact environnemental. 
Pour Justin Oosthoek, il est primordial que les chirurgiens-dentistes s'engagent pleinement dans l'écologie. D’ailleurs, pour son étude, il a fait appel à l’association APESA, le centre technologique en environnement et maîtrise des risques.

3 axes pour devenir un chirurgien-dentiste éco-friendly

De nombreuses solutions existent pour réduire votre empreinte carbone sans impacter la qualité de votre service. 
Nous vous transmettons ainsi un certain nombre de recommandations, qui vous aideront à réduire votre empreinte carbone. 

1. Avoir un secrétariat éco-responsable 

  • Débrancher les appareils électriques

Lorsque vous avez terminé votre journée, nous vous conseillons de débrancher tous les appareils électriques. En effet, les appareils, même s’ils sont éteints, continuent de consommer de l’électricité. 

  • Utiliser un moteur de recherche éco-responsable

Aujourd’hui, nous avons à notre disposition des moteurs de recherche éco-responsable tels que Ecosia ou encore Lilo. Ces derniers proposent à chaque recherche une action pour l'environnement. 

- Ecosia est un moteur de recherche qui contribue à la reforestation de la planète. A chaque recherche, l’utilisateur contribue à planter des arbres. 

- Lilo, lui, finance des projets environnementaux et sociaux. A chaque recherche, l'utilisateur récolte une goutte d’eau qui, en réalité, représente l’argent généré par votre recherche. 

  • Supprimer vos mails inutiles

Saviez-vous que 10.000 messages stockés sur une boîte mail pendant un an correspondent à un voyage Paris-Marseille en voiture ?

Autrement dit, chaque mail que vous stockez représente dix grammes de CO2 par an. En effet, les data centers traitant et hébergeant nos e-mails consomment énormément d'énergie. De plus, si vous synchronisez vos e-mails sur votre téléphone portable, les émissions en CO2 s'accroissent. Les data centers vont également s'approvisionner en énergie pour stocker et retrouver vos e-mails qui sont, pour la plupart  inutiles. 

L'un des utilisateurs de la plateforme Cleanfox ( plateforme de nettoyage de boites mails), a économisé 200 kg de CO2,  juste en vidant sa boîte mail. A savoir, qu'en effectuant 100 km en voiture, l'on génère environ 20 kg de CO2. En partant de cela, nous pouvons dire que cet utilisateur a économisé l'équivalent d'un trajet de 1 000 km en voiture. Évitez donc de stocker vos mails. 

  • Réduire le gaspillage de papier

Dans le cas où vous ne seriez pas intéressé par les publicités, apposer sur votre boîte aux lettres “ pas de pub”. De ce fait, vous réduisez le gaspillage de papier. Les dossiers de patient peuvent être dématérialisés, l’ordonnancement également, ainsi la consommation de votre cabinet en papier sera réduite.  

  • Recycler vos cartouche d’encres et utiliser du matériel d’occasion

Le recyclage des cartouches d’encres et du papier semble être un petit geste du quotidien mais ce dernier s’avère être très important. 
En effet, les cartouches d’encres sont particulièrement polluantes. Elles sont fabriquées avec des matières plastiques non biodégradables, et contiennent un grand nombre de substances toxiques pour l’environnement, telles que le noir de carbone, du glycol, de l’aluminium, du nitrate d’argent, de l’oxyde non fer et même de l’arsenic ! 

En jetant, vos cartouches d’encres dans des poubelles classiques, une fois ensevelies sous d'autres déchets dans une décharge, les polluants qu’elles contiennent risquent de contaminer les sols et mais également l’air. 

De plus, la fabrication de cartouches entraîne le gaspillage de matières premières épuisables, comme le pétrole, puisqu’il en faut plus de 3 litres pour produire une cartouche laser.

Il est donc impératif que vous recyclez les cartouches d’encre, le papier et développez les filières de tri pour le petit matériel (exemple: stylos repris par l’association «les clowns de l’espoir»).

  • Réduiser votre empreinte carbone

Vous pouvez également réduire votre empreinte carbone en effectuant vos commandes une fois par mois au lieu de toutes les semaines ou encore commander auprès de fournisseurs français au lieu de commander vos produits à l’étranger. 

2. Réduire votre consommation d’eau 

Pour réduire votre consommation d’eau, il existe de nombreuses alternatives simples à réaliser au quotidien. Elles sont non contraignantes et n'altèrera pas la qualité de vos soins . 

  • Installer des régulateurs de débit également connus sous le nom d’économiseurs d’eau. En effet, ce dispositif réduit la consommation d’eau entre 10 litres/minutes et 6 litres/minutes.
  • Equipez vos robinets de mitigeurs thermostatiques. 

Qu’est ce qu’un mitigeur thermostatique ? 
Le mitigeur est un élément permettant de maintenir la température durant toute la durée du soin. Il évite ainsi les variations de débit d’eau lorsque plusieurs consommateurs utilisent simultanément le robinet. 

  • Couper l’eau lors du lavage de main. L'arrêt de l’eau lors du lavage de main réduit considérablement la consommation en eau. Vous pouvez également utiliser de la solution hydro alcoolique au lieu d’un lavage classique.  
  • Installer une chasse d’eau à deux vitesses. Ce type de chasse entraîne une économie de 5 à 7m3 d’eau chaque année. Il permet de vider complètement le réservoir de la chasse d’eau. 

3. Avoir une pratique éco-responsable 

En évitant les polluants, vous participez à la protection de la planète. 

  • Pour ce faire, l'utilisation d'amalgame sans mercure ni plomb, est particulièrement recommandé. En effet, le mercure est règlementé classe 8, il est donc reconnu comme étant un déchet à risque chimico toxique. 
  • Nous vous recommandons de vous servir désormais de dispositifs de radiographie numériques. La radiographie numérique empèche les chirurgiens-dentiste d'employer des révélateur et des fixateurs particulièrement polluants. 
  • Un professionnel de la santé sensibilise ses patients sur les bonnes pratiques à avoir afin d'obtenir une bonne hygiène dentaire et également sur les comportements éco-responsable indispensables
  • L'utilisation de produit d'entretien éco-responsable ou bio fait, également partie de pratique éco-friendly.

D'ailleurs,  vous pouvez également utiliser lors de vos soins des produits éco-responsables et réutilisables tels que: Blouse imperméable et réutilisable Proclinic, Housse têtière bleu AkzentaEmbouts Riskontrol Ecologic Acteon, Gobelets papier colorés Medibase