Comment optimiser la chaîne de stérilisation de votre cabinet dentaire ?

Pratique

La stérilisation constitue un enjeu essentiel dans l’activité d’un cabinet dentaire, la sécurité des patients et des soignants en dépend. En effet, dans un cabinet, de nombreux soins sont réalisés à l’aide d’instruments réutilisables. Ces outils sont parfois en contact direct avec des éléments liquides biologiques.

C’est pour cette raison que les établissements de santé sont tenus de suivre rigoureusement une chaîne de stérilisation précise préalablement établie afin de pouvoir éliminer l’ensemble des microorganismes nocifs pour la santé présents sur les différents outils de soin et de garantir des soins sécurisés. 

Nos conseils pratiques pour une bonne pré-désinfection

Cette première étape est primordiale car elle facilite grandement la suite du processus de stérilisation, elle fait diminuer le niveau de contamination des instruments en tuant les microorganismes nocifs ou en empêchant leur multiplication.

De plus, elle permet de protéger le personnel soignant et d'empêcher une contamination de l’environnement de travail. 

Cette première phase concerne aussi bien les instruments réutilisables utilisés que les instruments neufs.

Dans les faits, la personne chargée de la stérilisation doit plonger l’instrument dans un bac de désinfection rempli d’un liquide contenant des solutions détergentes et désinfectantes. Ces solutions doivent être bactéricides, fongicides et posséder des propriétés d’anticorrosion pour protéger et préserver les instruments. Cette immersion doit être réalisée rapidement afin d’éviter la corrosion des instruments.cuve à ultrasons Hygosonic Durr Dental

La cuve à ultrasons intervient comme une alternative à la phase de nettoyage manuel. C’est un outil parfaitement adapté aux instruments dont le nettoyage manuel peut être compliqué, tels que les fraises dentaires par exemple.
Grâce à ses ondes mécaniques ultra puissantes, la cuve à ultrasons élimine la totalité des résidus se trouvant dans les instruments dentaires, même dans les compartiments les plus difficiles d'accès lors d’un nettoyage manuel. 
Cet appareil permet d’avoir une chaîne de stérilisation plus rapide tout en gagnant en fiabilité et en efficacité. 

Le nettoyage : étape la plus importante du processus

Cette phase joue un rôle de complément à la pré-désinfection. Elle a pour but principal d’éliminer l’ensemble des salissures des instruments tels que les déchets ou encore les résidus de produits. 

Ce nettoyage peut être effectué de manière manuelle, automatisée ou en conbinant la méthode manuelle et automatisée.

Le nettoyage automatisé : un nettoyage efficace et un gain de temps

Le nettoyage manuel dispose de nombreux inconvénients tels que la perte de temps accru dans un système déjà sous tension, des problèmes de gestion de processus et bien d'autres. 

La préférence du choix d’un nettoyage automatisé face à un nettoyage à la main s’explique par le risque d’erreur humaine lors du processus de stérilisation, sans compter le gain de temps conséquent que cela représente  pour les assistants dentaires. La désinfection des dispositifs médicaux est une tâche très rigoureuse, une seule petite erreure peut remettre en question l’entièreté des phases de stérilisation.

Un nettoyage automatique à l’aide d’un laveur-désinfecteur permet de gagner du temps, de plus, il assure un nettoyage efficace car il possède des programmes de lavage personnalisés lui permettant de s’adapter aux produits traités et de garantir un nettoyage parfait. En plus de cette phase de nettoyage, certains thermolaveurs réalisent aussi la pré-désinfection, le rinçage et le séchage du dispositif médicalicare + NSK

L’iCare + NSK est un appareil pouvant à la fois nettoyer et désinfecter les différents dispositifs médicaux. Ses capteurs lui permettent de mettre en place un cycle de lavage adapté aux instruments présents dans l'appareil. A noter que les cycles de nettoyage de l’iCare + sont conformes à la norme européenne pour garantir un traitement fiable de chaque instrument passant dans l’appareil de NSK. L’iCare + compte également un logiciel lui permettant de mettre en place une traçabilité des différentes opérations réalisées par l’automate, permettant aux professionnels d’avoir une organisation clarifiée de leurs nettoyages.

La stérilisation

Conditionnement 

Le conditionnement est une étape primordiale pour une stérilisation parfaite. Chaque instrument devra tout d’abord être rigoureusement contrôlé afin d’éliminer les instruments n’étant pas totalement propres. Si un dispositif n’est pas complètement intact, il doit repartir en phase de nettoyage.

Pour les instruments propres et secs, un conditionnement spécifique est alors mis en place. Les sachets et gaines de stérilisation sont utilisés pour contenir les dispositifs médicaux. Chaque contenant doit avoir une taille adaptée à l’instrument qu’il contient pour éviter un endommagement des sachets, notamment lors d’un passage en autoclave.

Les instruments assemblés en plusieurs pièces doivent être systématiquement démontés pour favoriser un conditionnement de qualité.

Avant le passage en autoclave, il faut veiller à ce que les sachets de stérilisation soient complètement lisses, sans faux plis et bien évidemment fermés. L’utilisation d’une soudure est alors recommandée, grâce aux températures élevées, cet outil est doté d’une capacité à réaliser des fermetures parfaites. 

Passage à l’autoclave indispensable

Après le conditionnement, l’ensemble du matériel médical doit obligatoirement être placé en autoclave

La méthode de chargement de l’autoclave est un élément à prendre en compte pour faire une stérilisation parfaite. Les sachets doivent être placés dans le panier de l’autoclave, sur la tranche, ne pas être serrés entre eux afin de permettre une pénétration de la vapeur d’eau entre et tout autour des sachets.

La stérilisation à la vapeur d’eau s’impose comme le procédé préférentiel pour la stérilisation du matériel médical réutilisable. 

Cette stérilisation doit être assurée par un autoclave de type B marqué CE conforme à la norme NF EN 13060.

L’autoclave est une étape extrêmement importante dans le milieu. D'ailleurs, le Cycle Prion est le cycle le plus utilisé. Il consiste à introduire un plateau thermique de 134°C dans l'autoclave pendant 18 minutes. Grâce à son action bactéricide, fongicide et sporicide, ce processus tuera tous les micro-organismes restant sur le matériel médical. 

Contrôle et traçabilité

Après passage à l’autoclave, il faut vérifier l’intégrité des différents conditionnements. Un sachet considéré comme stérile doit sécher naturellement en moins d’une minute, si ce seuil est dépassé il ne peut pas être considéré comme tel au vu d’une trop grande humidité. 

En fin de chaîne de stérilisation un étiquetage des sachets stérilisés est nécessaire afin de conserver une traçabilité du processus. Les dates et heures de traitement de chaque instrument doivent être indiqués sur les étiquettes, ainsi que les appareils utilisés, la personne en charge de la tâche ou encore le numéro de cycle et la date de péremption de l’état stérile. 

Pour assurer une traçabilité précise, un cahier de stérilisation devra être mis en place pour répertorier les différentes stérilisations.

Stockage

L’ensemble du dispositif médical stérilisé doit être stocké dans un endroit propre et sec. Cela peut être dans des tiroirs fermés ou dans une salle autre que celle de stérilisation.

Le local accueillant les dispositifs doit être nettoyé au minimum une fois par semaine. Les personnes responsables de la stérilisation doivent veiller à ce que les instruments médicaux stériles soient utilisés avant la date limite. Si cette échéance est dépassée l’ensemble du dispositif médical concerné devra être re-stérilisé même s’il n’a pas été déballé. 

logo-discount-dentaire

Nos produits recommandés !